Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2018 4 08 /02 /février /2018 11:13

 

C'est un temps particulier que celui d'en ce moment.

 

Depuis la mi-décembre, je me déplace en Anjou,

retrouve des espaces connus, en découvre d'autres, à deux pas de ceux

connus, ignorés jusqu'alors. 

 

Il en est pareil des amis.

Je retrouve les miens, fais connaissance avec les amis des amis,

et avec d'autres personnes inconnues.

 

Ici comme ailleurs,

la roulotte et les ânesses attirent, notre mode de vie intrigue.

Certainement plus encore à cette saison hivernale.  

Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )
Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 ) Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )

Notre passage en roulotte, nos visites, nos arrêts ici ou là,

sur terrain d' amis ou d'amis d'amis, ou toujours un peu quand même, sur

la voie publique, suscitent bien des propos.

 

Aussi sur l'initiative d'une amie, j'organisais un atelier d'écriture pour ceux

et celles qu'elle invitait.

 

Raconter ce jour, ce serait dire le lieu d’accueil,

le temps autour de la roulotte, celui dans la maison fauteuils canapé, 

celui, en petits groupes à l'intérieur de la roulotte. 

Ce serait dire aussi l'amitié, les émotions, les sens de nos vies, les rires,

les crêpes et galettes ensuite, le soir, la musique et la chanson surprise.

 

Voici ici rassemblés, les textes écrits ce jour-là.

 

Certains des participants ont l'habitude des ateliers, d'autres pas du tout, 

c'était une première pour eux.  Ce fut une découverte encourageante

m'ont-ils dit, un bon moment passé entre étonnement et tranquillité.

 

Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 ) Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )

 

ON PEUT RÊVER….


On peut rêver d’avoir un jour une roulotte

Qui nous donne la bougeotte


Ou bien d’avoir la bougeotte

Et de construire une roulotte


Fermer la porte

Ouvrir la route devant soi


Fermer la porte

Mais emporter quoi ?


Mettre quoi dans la roulotte ?

 

S’habituer à la légèreté

Mais laisser quoi ?

 

Tout ce qui autour de moi me sert

Tout mon indispensable

Où le mettre dans un si petit espace ?


On peut rêver d’avoir une roulotte

Fermer la porte

Sans rien emporter d’autre

Qu’une longue-vue pour contempler les étoiles

 

On peut rêver d’avoir un jour une roulotte

Mais ne pas bien savoir comment se désencombrer

 

 

Françoise

 

*****

Je rêve…..Il est là, tout au fond de la remise de grand-père. Je l’aperçois qui dépasse de tout ce bric- à- brac. Tant bien que mal, j’enjambe des bûches de bois, un vieux tonneau, des caisses à pommes, de vieilles bottes de pailles, des mangeoires, des vieux cornadis….

Plus je me rapproche, plus je sens mon cœur battre, l’émotion m’envahir. C’est bien ça, c’est lui, je le reconnais, le timon.

Le timon de la roulotte de grand père…

Je me souviens, petite fille, de nos voyages sur les chemins. Je me souviens des arbres têtards, des feux de joie à la belle étoile, de la lune qui éclaire la roulotte…

Je me souviens, de la vie de grand-père. Et, si je partais un temps vivre une vie de nomade. Le timon, m’appelle….

Chrystelle


 

Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )
Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )
 
*****
Ils sont passés...
 
D'eux, il me reste un bruit d’essieux sur l’asphalte, le braiment des ânesses dans le petit matin, et ce sillon dans mon cœur qui se creuse comme un chemin, mon chemin...
 
La Bohême, mon pays qui m’a tant manqué...depuis tout ce temps... mon pays chéri d’aventure et de folie se rappelle à moi, et mes ailes d’aigle royal, que j’avais bien soigneusement rangées dans la vieille malle à déguisements, mes pauvres ailes, n’ont pas oublié l’odeur du grand large...ni ce frisson de l’air, du saut dans l’inconnu. 
 
Elles ont envie de se déplier à nouveau...moi qui croyais avoir enfoui à jamais cette part de mon anatomie...les voilà qui frétillent et me chuchotent avec insistance,que la vie est passionnante,que sortir et risquer la rencontre vers l’autre, vers l’improbable , ça vaut le coup... que le meilleur reste à venir, que tout est cadeau, si j’ose poser quelques fardeaux, pour m’élancer, le cœur léger, ...à l’aventure.
 
Paty
Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )
 
*****
Si j'avais une roulotte, je la voudrais aussi belle que Tenessee, en pin, en peuplier ou en ginko biloba, avec une tourelle et un petit parasol, et un banc d'âne pour y faire mes mots croisés.
 
Je m'arrêterais pour prendre tous les auto stoppeurs; forcément, on aurait le temps de bavarder, Rose la grosse et Prunelle la belle,sabot-temps à leur allure.
 
Une averse de grêle? pas grave, je file vers l'ailleurs ensoleillé.
 
Et l’intérieur de cette maison à roulette ?
 
Pratique, on a tout sous la main et hop, le poivre dans le tiroir à droite,et hop,la bouteille de vin dans le placard de gauche.
MAIS,mais moi, le poivre à portée de main ?
Non, j'ai besoin de faire des pas d'une pièce à l'autre, de voir l'équanteur du rayon de soleil sur mon tapis rouge et le nuage noir par la fenêtre du couloir.
 
Et puis aussi, j'aime décorer, peindre, bricoler; il me faut donc un minimum de support, de surface, de mur; et puis j'aime quand mes amis me surprennent, parce que justement, j'habite toujours au même endroit.
 
Et mon jardin?
 
L'imaginer, le créer, le décorer m'est indispensable.
 
Le voyage permanent n'est pas pour moi. Et pourtant, J'ADORE les roulottes, les caravanes, les tentes, les camping-cars, mais seulement pour les vacances, les week-end et là, je me sens tellement dépaysée que je croque chaque moment ces instants avec délice.
 

Si les roulottes n'existaient pas, ce serait quand même très triste..........
-- 

Marielle
*****

ON PEUT RÊVER d’avoir la bougeotte

ON PEUT RÊVER de voyager


Ah ! SI J’AVAIS une roulotte

Je pourrais quitter Tiercé

Je m’y vois déjà installé dans ma bouillote,

cet agréable environnement confiné

Pourtant avec un peu de jugeote,

je pourrais me demander où cela va m’emmener

Et puis merde autant rester à Tiercé,

reprendre la belotte et mettre fin à cette drôle d’idée.

B.

 

Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )
 
*****
Belle roulotte,
Ventre rond et chaud,
Ta peau tendue, protection pour le voyage
Matrice, dont deux cœurs se reçoivent,
Se restaurent
Hiver de la gestation, où se reconstruisent les âmes.
Prendre le temps ,accueillir l’instant,
Nettoyer, épurer
Pour plonger en soi.
Mourir comme le grain
Pour pouvoir renaître après...
Mais toucher, enfin
À l’essence de la vie.
Oui, nous sommes fils et filles de la liberté
Et des grands espaces.
chéris par l’univers
Dont le mystère est au dedans de soi 
Comme aux origines de la vie
Dans le tout premier ventre.
Merci, jolie roulotte
De permettre cela
Et merci, Rose et Prunelle
De porter la mère que voici.
Un jour, le devoir accompli,
Et le printemps venu
Vous en contemplerez les fruits.
Et les petits enfants
des générations futures
Sauront que vous étiez
De cette belle aventure 
 
Paty
 
Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )
*****

Sors de ton stress, regarde devant

Apprends la tresse, c’est plus marrant

Oublies la presse, ça devient chiant

Plus tes gestes seront lents

Plus ils seront forts et enivrants.

B.

 

 
*****

On peut rêver , et partir voyager à la rencontre des gens, le long des chemins .

On peut rêver, à la construction de son chez soi , en partant du minimum, sans superflu.

On peut rêver à la compagnie des animaux qui nous guident , et qui sont le moteur de notre embarcation .

On peut rêver à la liberté du temps, des déplacements, sans contrainte .

On peut rêver à une vie simple, en contact avec la nature.

On peut rêver à l’amour

Marie

Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )

 

« C’est dans le tressage le plus fin que les liens sont les plus forts » (Hevann)

 

 

On peut rêver de vivre une autre vie

Une vie pleine de surprises

On peut rêver d’avancer à son rythme

A son rythme et à celui de nos amies à grandes oreilles

On peut rêver de mieux se comprendre

De comprendre ce qui nous a amené là

On peut rêver de partir de là pour aller voir ailleurs

Pour aller voir ailleurs où le soleil brille

On peut rêver d’une vie de bohème

Une vie de bohème, à la rencontre de gens différents

Mais pas si différents qu’on l’imagine

On peut rêver de prendre le temps de réfléchir à ce qui a du sens

Le sens de la vie …d’une autre vie …

 


Myriam

Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )
 
*****

 

Si j'avais une roulotte, une roulotte de vannier, un van à ânes peut être, je prendrais les chemins... Jusqu'à la mer, au rythme de mes ânesses, un jour là, à la rencontre du temps qui passe, à la rencontre des gens qui restent...

 

Le soir un feu de camp, le son de la guitare, sous le ciel plein d'étoiles, le bruissement du vent, savourant ma liberté...

 

Si j'avais une roulotte, je retrouverais la beauté de la vie, la puissance des éléments et je savourerais le souvenir ancestrale d'être connecté à l'univers.

 

Ciel, je vous laisse, j'ai l'équanteur qui flanche !

 

Tristan

 

*****

On peut rêver. Rêver, c’est gratuit. Rêver ça peut se faire n’importe où. Il faut juste avoir le temps. Et du temps, Vincent, pour sûr, en avait. Coincé pour de longs mois entres les murs de sa cellule, le rêve c’était sa part de liberté. Celle dont on ne pouvait pas le priver.

Alors, il s’en donnait à cœur joie. Vincent rêvait. Et le temps passait plus vite. Il rêvait des jours où il vivrait enfin sa vie pour de vrai.

Il la voyait bien sa vie. Forcément dehors. Parce qu’il avait son comptant d’enfermement. Dehors donc. Forcément. Et sur les chemins. Pour aller vers demain.

Il aurait une roulotte. Et puis un âne. Ou un cheval. Un lourd, un costaud. Avec lui, il irait cahin-caha, trois kilomètres par ci, cinq kilomètres par là, au rythme des jours et des nuits. Il la rêvait en bois sa roulotte. Parce que le bois, même coupé, c’était vivant. Il avait toujours eu cet amour du bois. Il aimait le caresser comme on fait d’une femme. Il en avait fait son métier, ébéniste. Il en connaissait bien les essences, frêne, chêne, acacia, orme, tilleul…

Mais ça, c’était sa vie d’avant. Sa vie devant, ça serait autrement.

VLG

 

 

Ecriture autour de la roulotte - Atelier entre amis - ( 1 )

D'autres textes vont suivre ...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Rechercher