Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 09:35

 

J'avais dit, j'avais promis vous offrir quelques ambiances voyage ...

 

(Mais dois-je toujours préciser Voyage littéraire ?  .......................  D'ailleurs dois-je toujours parler de Voyage même ?)

 

J'ai cette envie de dire - de raconter - de montrer, parce que,vous me dites,

ça vous fait rêver, ça vous questionne sur vos désirs, sur vos chemins ...

 

Voici Avril en diaporama des paysages vus de nos fenêtres,

avant même que le vert printemps/été ne s'installe.

Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.
Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.
Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.
Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.
Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.
Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.
Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.
Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.
Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.
Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.
Nous avons beaucoup été " dans l'eau  "ces derniers temps,  la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.

Nous avons beaucoup été " dans l'eau "ces derniers temps, la cherchions... pour sa vie propre, sa force et son calme, sa surface et sa profondeur. Et puis pour les ânesses bien sûr ! Non qu'elles boivent à la rivière, mais dans le seau rempli à la rivière.

" C'est en se tenant assez longtemps à la surface irisée que nous comprendrons le prix de la profondeur." 

Gaston Bachelard - L'eau et les rêves - 1942

Photo trouvée sur le blog de Raphaël LL ( c'est marqué dessus)

Photo trouvée sur le blog de Raphaël LL ( c'est marqué dessus)

Et le vert est revenu,

les couleurs fleurs aussi
 

 

Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique
Diaporama chromatique

Diaporama chromatique

 

En avril, tisser le fil de ceux croisés sur la route.

CHEMIN FAISANT d'AVRIL à MAI

Jeux perturbés par les ânesses

 

Sommes arrivés un dimanche après midi d'avril.

Un espace enherbé parfait pour les ânesses, un emplacement graviers fins pour poser la roulotte. Devant nous, une petite peupleraie et non loin, la vieille église romane, qui, encore dans ce village, dommage, fermée.

Tout autour du mini terrain de foot, c'est frais et gai de vert parsemé de points jaunes et d'étoiles blanches. Se dressent troncs noueux et nuages blancs, vieux cerisiers en fleurs. Ils sont assez nombreux pour que l'on puisse penser à un ancien verger. Les enfants me disent que ce sont de très bonnes cerises bien rouges, et qu'ils les mangent bien sûr !

Ils sont quatre à jouer là, ils habitent à coté. Juste derrière la haie ou le grillage. On aperçoit leurs jardins. Ils sont deux garçons, deux filles et font la paire. Un garçon, une fille, dans chaque maison. Ils se retrouvent là, sur ce terrain communal, aussi souvent qu'ils le peuvent. De 14h à environ 17h30 me dit l'un d'eux, sourire radieux.

C'est ici leur terrain de jeu, leur monde à eux. Ils inventent leurs histoires, organisent leur petite société. J'observe le glissement d'un jeu à un à autre sans transition apparente. Mais peut-être est-ce le même, à l'infini.

Lorsque nous avons mis les ânesses à l'herbe, les enfants ont cessé leurs jeux pour accourir vers elles. Nous ont posé des questions sur elles. Uniquement sur elles. S'en fichaient totalement de nous de la roulotte etc. J'avoue que cela fait du bien de ne pas avoir à répondre toujours aux mêmes questions des adultes. C'était de la vie qui tournoyait auprès des ânesses.

Un mélange de crainte et de joie. Les plus grands rassurant la plus petite. Puis ils sont repartis dans leur histoire là où ils l'avaient laissée, peut-être... ou en ont inventé une autre, peut-être....

Avec des ânes en plus ... peut-être.

Pour le moment, ils viennent de se séparer, filles d'un côté, garçons de l'autre. L'aînée du groupe materne la plus petite qui elle, materne sa poupée. Les garçons jouent au foot. Les ânesses entament leur roulade préférée. Sur le dos, les quatre pattes en l'air, demi-tour complet, avec soupir grognement de bien aise. 

A nouveau les enfants cessent leurs jeux et se retrouvent à singer les ânesses. Galipettes et rires des garçons et des filles mêlés. 


Ce matin sous le cerisier, la poupée oubliée.

 

CHEMIN FAISANT d'AVRIL à MAI

Intemporel

 

Parfois nous traversons des villages fantômes
et parfois le paysage se relève, se virgule, se rehausse, de papys fantômes.
Fantômes jusqu'à ce que nous les approchions, les écoutions.

CHEMIN FAISANT d'AVRIL à MAI
CHEMIN FAISANT d'AVRIL à MAI

Au PPR ( prononcer Pèpére ...)

Là où nous sommes les animaux ont la vie belle. Les chevaux sont en pension et les filles viennent les voir chaque jour... oui ce sont plutôt des filles. Jeunes. Y a des garçons aussi. Beaucoup ont les cheveux longs. Les garçons. Les filles ça dépend. Elles, elles ont souvent des tatouages.
Y a un spectacle en répétition. Comme ça, pour rien, qu'elles, qu'ils me disent. Pour le plaisir du lien avec le cheval, pour la musique, pour que chacun fasse ce dont il a envie, sans pression, mais que ça fasse un bel ensemble de nos passions, pour l'amitié.

Accueillis par Chloé, Quentin, Ykel, Faustine, Pauline et les autres

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

L'homme grenouille

Écrivait-il de la poésie, là tout debout près de la boire ? Dessinait-il ? Lisait-il ?


Nous nous sommes approchés de lui.
Il repérait, observait. 


Remplissait questionnaire. Diagnostique. Étude du lieu.
Si le terrain en vaut la peine, il reviendra.
Protection Gestion Conservation de la biodiversité.

 
Lui, au sein du Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine, s'intéresse plus particulièrement aux " Rana" et aux odonates. Autrement dit aux amphibiens batraciens grenouilles et aux libellules.
Nous voilà à écouter sur son smartphone le chant de la grenouille rieuse, de la grenouille rousse, de la rainette etc...


Nous en sentinelle dans la nuit. Mais nenni point.

Cette bouère là est dépeuplée de batraciens, où alors ils sont muets. Parce qu'en ce moment c'est concert assuré dans les points d'eau habités.

 

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Et voilà le mois de Mai déjà là.

 

Émoi du moi dans le mois de Mai.

 

Notre visite chez Albane Gellé et Patrick Cahuzac

 

Albane, je ne connaissais d'elle que sa poésie, ses livres et sa passion de passeuse de textes, surtout ceux des autres. 

 

Le reste je le sentais à fleur d'elle-même, de sa douceur infinie, de sa grâce et de son sourire ! 

 

Patrick, je ne le connaissais pas et savais à peine son implication littéraire, à part sa librairie à Saumur. Je ne voyais pas tous les ponts. Ah c'est lui ! Et ça aussi !

 

Ce que j'ai trouvé chez eux est au-delà de mon invention et de la littérature 

 

Je ne sais même comment le dire, le dirais-je d'ailleurs ? 

 

Oui un peu ... en parcelle...mycélium

 

Avec ceux de là - d'il y a longtemps -,

avec eux de là - d'il y a peu - ( mais est-ce vraiment de peu ?)

et ceux de passage ici,

nous nous sommes trouvés.

 

Terre, bois, chevaux, mots, touchers épaules, regards profonds, chemins, pierres, arbres ciel, racines, secrets, cris bien hauts, trous de ciel dans l'humus, poèmes dans les arbres ...

 

C'était d'un enchantement simple, si beau.

 

Si, je vous dirai, parce que la poésie vie ça se dit.

CHEMIN FAISANT d'AVRIL à MAICHEMIN FAISANT d'AVRIL à MAI

 

Je vous dirai aussi

de Jean-Loup Trassard à Albane Gellé

de François Dermaut à Elliot Raimbeau

 

CHEMIN FAISANT d'AVRIL à MAI
Partager cet article
Repost0

commentaires

Saudubois 12/05/2018 14:07

Bonjour Clodine, quel plaisir de te lire...et de te savoir bien dans ce que tu vis. Merci pour ce partage de vie. De retour du Maroc depuis peu, nous revoilà en Anjou pour redémarrer sur de nouveaux chemins. Et pour toi, l'aventure continue sur les routes si je comprends bien, tu y prends goût ! Je t'embrasse Coco

Présentation

Rechercher