Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 13:07

 

Lorsque j'ai décidé de partir à la rencontre

 

de ceux qui font le livre et de ceux qui le font vivre,

 

j'avais envie d'aller vers ceux inconnus.

 

Ceux dont ne parlent pas les médias.

 

Ceux qui tissent des fils, parfois invisibles,

 

mais qui font que l'étoffe est à la fois solide et fragile,

 

colorée et sombre.

 

Ceux qui se lancent, qui osent...

 

Qui osent écrire, illustrer, lire, publier, éditer,

 

créer des associations, des festivals,

 

ouvrir des libraires, des cafés-librairies etc ...

 

Ceux, qu'ils soient professionnels ou bénévoles.

 

***

 

L'autre chose qui me tenait à cœur était de rendre aimable et fascinant

 

ce monde littéraire DANS les territoires ruraux.

 

Là où l'on marche sur un sentier plutôt que sur une avenue,

 

une rocade, une autoroute,

 

Là où l'on prends le temps du silence,

 

du bruit de la mer, celui de la forêt ou de l'écho des montagnes.

Tracer son chemin... Jardin de Cécile

Tracer son chemin... Jardin de Cécile

Ceci ne m'a pas empêcher de trouver sur ma route

 

des personnes connues par des lecteurs passionnés,

 

comme Zaü, le grand illustrateur jeunesse ou,  dans un autre genre,

 

Pierre Déom, inventeur, rédacteur, illustrateur de la revue naturaliste

 

La Hulotte  ...

 

 

Et d'autres plus connus dans le monde de la littérature ciblée, jeunesse,

 

poésie ... Cathy Ytak, Bernard Bretonnière, Albane Gellé ...

 

Ceux dont je n'ai encore parlé en tous genres confondus, Clara Regy,

 

François Dermault, Elliot Raimbeau, ...

 

 

Il m'a plu aussi, de dénicher des parcours de vie insolite de

 

personnes n'étant visibles par leur activité liées aux livres, que dans un

 

tout petit rayon géographique.

 

La liste est longue ...

 

 

Des personnes,

des institutions,

des associations

des initiatives personnelles,

chacune à leur échelle.

Dans le jardin de Cécile ...
Dans le jardin de Cécile ...

Dans le jardin de Cécile ...

J'ai envie, maintenant, de vous parler de Cécile qui rassemble nombre

 

de facettes de ce monde littéraire côtoyé dans un territoire rural.

 

Cécile et ses petits pas de souris, ses grandes décisions, ses envies,  

 

son OSER se lancer ...

 

Cécile, je l'ai rencontrée la première fois lorsqu'elle s'est inscrite à un

 

cycle d'écriture de nouvelles que j'animais sur Angers.

 

3 X 3 heures pour écrire à partir du livre photos en noir et blanc

 

d' Alain Fournier et lire lors de l'inauguration de l'exposition. 

 

Lire devant la photo.

 

Ces instants d'écriture et de lecture, avaient été

 

trés riches de diversité et de profondeur, et déclencheurs pour Cécile.

 

D'avoir oser, venir, écrire, lire m'a donné l'envie d'aller plus loin avec

les mots, dans ma vie personnelle mais aussi professionnelle.

 

Le grand réseau de l'écriture, de l'invisible au visible, le parcours de Cécile.

Alors Cécile a oser écrire, sortir ses textes du plein air de la montagne

 

et de la douceur de la Loire, les a rassemblés, a demandé à une amie

 

de les illustrer, et a auto-édité son bouquin...

 

Oui, l'édition à compte d'éditeur ou à compte d'auteur, reste un

 

vrai débat. Je ne l'ouvrirai pas ici, mais elle me pose de plus en plus

 

question...

 

Ainsi ses histoires-contes sortent des tiroirs et ouvrent des portes.

 

Ainsi son livre peut exister, un peu d'elle aussi, Cécile Ossant,

 

qui donne, à son tour,  aux autres une part d'existence. 

 

Cécile m'a offert son livre lors de mon passage dans le Limousin.

 

Elle venait de quitter les Pyrénées où je me rendais, où mes liens

 

pages et paysages sont les mêmes que les siens, sans le savoir.

 

Depuis son livre voyage avec moi.

 

 

De la table à la barque ...
De la table à la barque ...

De la table à la barque ...

Je continue de vous en parler tout bientôt.

 

Du livre, des pages, des illustrations, du chemin professionnel, des

 

envies, des projets, du territoire, de la marche, de la géographie.

 

Du stage d'écriture et réflexologie, 

 

Croiser nos pieds et nos mains,

nos chemins inventés, nos chemins gravés en nous 

 

que nous voulons mettre en place

 

cette année... dans le Limousin à Eymoustier.

Les mots de Cécile

Les mots de Cécile

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Rechercher