Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2021 4 20 /05 /mai /2021 22:00

 

Arriver jusqu'à un atelier d'écriture n'est pas toujours chose simple.

 

Beaucoup hésitent.

 

Ont peur.

 

D'être jugés, de se juger, de ne pas savoir, de ne pas lâcher, de ne pas se

laisser porter, d'être dans sa différence, de résister aux invitations aux

guides d'écriture, de partager, de lire à voix haute son texte,

de croire que ...

 

La liste est longue, alimentée par la peur.

 

J'ai toujours accueilli cette peur, sachant qu'elle disparait trés vite devant

la magie de l'écriture, la diversité des écrits, devant l'écoute respectueuse

de tous, l'étonnement, le jeu, ses surprises.

 

Le groupe comme creuset, comme révélateur.

 

Ce samedi-là, des habituées et des nouvelles personnes, d'âges différents.

Les jamais venus sont là parce que connaissent le sculpteur, de près ou de

loin, alors " C'est l'occas' de se lancer, d'oser . "

 

Moi, je sais le sculpteur pas si rassuré que ça lui non plus.

Ouvrir son lieu secret, son antre, son refuge

à quelques amis, à quelques connaissances de loin, à quelques inconnus, 

n'est pas chose facile. La peur de se laisser dépasser, déposséder de son

chez lui.

 

D'ailleurs il choisit de ne rien dire de lui, de sa création.

Comme à l'ordinaire, il ne parle que trés peu.

Il nous dira ensuite, avoir été agréablement étonné du silence,

de la concentration, du respect de son intimité partagée.

Pas de tapage, pas de bavardage.

Non son lieu propre, n'est pas devenu moulin à tous vents.

Des rires cependant, des sourires.

 

Voici les premiers mots écrits des participants - 

Atelier du 8 mai chez Thierry Beaupère - place aux textes des participants. (1)

Témoignage d'une nouvelle participante 

Témoignage en Jeu d'écriture, en Je clamé puis chuchoté ...

 

Arrivée joyeuse, la rencontre du lieu, les retrouvailles avec certains.
 
L'envie, la curiosité de découvrir ce lieu, ce repère, 
 
le berceau de créations déjà connues, rencontrées, apprivoisées.
 
Je sais l'impact, la puissance, la magie qui émerge d'ici.
 
Je suis touchée, émue,
 
reconnaissante de rencontrer cet endroit, ce cocon.
 
Heureuse aussi d'avoir suivi mon élan,
 
d'être passée au dessus d'une certaine crainte,
 
appréhension liée à l'écriture.
 
Heureuse de me laisser porter, en pleine conscience, en pleine confiance.
 
Anne

Et d'une autre :

Et voilà, le moment tant attendu est arrivé. Nous sommes accueillis tout en douceur,

rassurés sur l’intention de l’atelier d’écriture. Nous découvrons l’atelier le lieu, refuge de

l’artiste. 
 

(chut) Et moi, je sais que se laisser porter, ne pas savoir les modalités de l'atelier me permet d’éveiller une joie

d’enfant, un soleil bleu, de la curiosité, un élan. Je mets tout cela dans ma marmite, crée un point d’ancrage et

un refuge pour y revenir. Savoure et protège.

Charlotte

Atelier du 8 mai chez Thierry Beaupère - place aux textes des participants. (1)

Et d'un autre :

Nous sommes accueillis par Thierry,
dans son antrelier.
Une connexion s’opère en moi, un frisson.
l’odeur de l’acier, le goût dans la bouche.
Mélange de multiples souvenirs.
Joie et tristesse.
Je me sens bien en ce lieu refuge.
Le silence et les oiseaux ainsi que le vent emportent mes tourments.
Je reviens à l’acier chauffé.
Odeur douce légèrement piquante.
j’ouvre les yeux et suspendu, je te vois
je lève la tête, ailes déployées.


Un adulte créatif est un enfant qui a survécu.

Gilles
 

Atelier du 8 mai chez Thierry Beaupère - place aux textes des participants. (1)
Atelier du 8 mai chez Thierry Beaupère - place aux textes des participants. (1)

Et d'une autre :

Entrée en écriture : Ben voilà.
Nous sommes en direct de l’atelier de Mr Beaupère Thierry,
haut lieu de création de sculptures
qui donne
souffle au moindre morceau de métal
comme celui-ci sous mes yeux, le derviche semblant en mouvement.
Je sais qu’il ne tourne pas mais laissez-moi l’imaginer onduler
dans une danse infinie.
Je sais les pas de danse du cœur. Je sais les présences et les absences. Je sais la balançoire et les moutons tout près. Je sais que ça tourne pas toujours comme on croit. Je sais l’envie embarrassée. Je sais le plaisir à entrer, s’imprégner. Je sais. L’arbre des possibles est devant moi.
Là, présent, entier, rond,
solidement ancré sur des racines invisibles.
Complexité de son histoire,
ramifications métalliques indestructibles.
Il donne à voir les chemins de vie,
la symétrie des âges, le tracé singulier de chaque branche,
les nœuds d’expérience.
Je pars à l’écoute de tous ces petits détails
qu’on ne remarque pas, qui n’existaient pas,
bels et bien soudés dans mon arbre des possibles.

Carine

 

A suivre ...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Rechercher