Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 00:03
Il y a des fois ça donne cela avec les petits !
Vous vous installez dans le mini - théatrede la bibliothèque
Vous sortez de la malle à jardiner, un livre que vous ouvrez, que vous retournez vers les enfants.
Vous lisez  l'histoire du grand arbre,
celui  qui a grandi loin, dans un autre coin de la Terre, mais que le monsieur trés riche veut transporter près de sa piscine... loin, trés loin...
Vous avez comme aujourd'hui 5 gamins, bien vivants, remuants, qui écarquillent les yeux tout en gigotant.
C'est fou ce que ces gosses font de choses en même temps !

D'un coup, l'un d'eux se lève et se précipite vers le livre, il veut s'assurer que la grande racine est bien accrochée à la petite. " Où ça, où ça ?" qu'il dit ! Les quatre autres accourent pour lui montrer.
Vous avez soudain dix petites mains, cinquante petits doigts qui s'agitent sur les racines de l'arbre. Et puis aussi dix petits pieds qui trépignent. Une main plus rapide que les autres commence à tourner la page " Et après, et après ? " ( toujours répéter au moins deux fois, ce que l'on a à dire)
Vous, vous dites que non," Retournez  à votre place,  je vais vous montrer ! " Ils y vont, vous attendez le silence, le repos des jambes et des bras. Le silence suffira, sinon...ce sera trop long ! Vous reprenez l'histoire, l'homme trés riche a fait venir trente jardiniers pour déraciner le grand arbre. Les mômes écoutent le menton dans les mains. Tout va bien, les pages défilent, les mots s'enfilent. Les commentaires sont canalisés. On ne perd plus le fil de l'histoire. Vous avez quand même un petit doute sur l'heure. Vous levez les yeux vers la cour de récréation que vous ne pouvez voir, à cause du mur du mini-théatre. Vous tournez l'avant-dernière page, celle où le monsieur trés riche renonce à son projet, mais vous, vous ne pensez plus qu'à rendre les gamins à l'heure voulue. Soudain l'un d'eux crie" Je crois que c'est l'heure, ils sont sortis !"  Et là, en un rien de temps, ils sont tous debout, vous tournent le dos, aggripés au mur du mini-théatre !
Vous ne finirez pas l'histoire ! Pas avec le livre, mais dans l'escalier vous imaginez la suite, avec eux !
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Rechercher