Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 22:54

C'est un  atelier comme on les aime à Porte-Plume !
Un an de vie pour cette boulangerie-fournil et déjà trois fois que Richard, devenu notre boulanger préféré, nous accueille !

Chez notre boulanger CHEZ-NOTRE-BOULANGER
Le plaisir est vraiment partagé, comme on partage le bon pain !
Nous lui donnons nos mots, ceux des textes écrits
Il nous donne les siens, les mots secrets de fabrication et ses mots de liaison.
Notre boulanger nous dit ne  pas vivre que de pain mais aussi de paroles, celles échangées avec les  clients  qu'il voit quotidiennement, avec qui il tisse des liens.  

 les mots au fournil Au fournil

Vous connaissez le GRIGNOTAGE,
mais connaissez-vous le GRIGNAGE  ou la GRIGNE ?


Et voilà le jeu est lancé, l'écriture aussi.
On invente, on cherche, on recherche.
On suppose, on suppute, on scrute, on superpose même !

écriture au fournil écriture au fournil


Voilà qu'Armelle me devance, la voilà qui grignote du terrain sur mes consignes.
Elle superpose le GRIGNE et le GRIGNOTAGE, nous raconte une histoire de mot pris en OTAGE...

écriture au fournil


Certains écrivent sous l'influence des bruits ambiants.
On pourrait croire qu'un boulanger préparant ses croissants ou ses brownies le fasse en silence, mais nennie ! 
ça matraque le beurre, ça écrase et ça broie les noisettes, ça GRIGNE par ci par là ... nous raconte Marielle

écriture au fournil

GRIGNE ça ressemble aussi à GRAINE alors d'autres engrangent des mots granuleux comme ils engrangeraient des graines de ceci ou de cela.
Et puis il y a Myriam, premier atelier. Son oeil aiguisé lui permet de s'approcher au plus près de la réalité. Elle creuse des sillons dans le pain comme dans la terre d'un champ de blé.


 La grigne du painCHEZ-NOTRE-BOULANGER


"
Savez-vous grigner le pain, à la mode, à la mode
 Savez-vous grigner le pain à la mode de chez nous ?
On le grigne avec ...."

Richard  nous explique le coup de lame, l'outil à grigner qui permettra de créer des faiblesses dans la croûte du pain. Ces faiblesses seront la force du pain, elles permettront l'échappée des vapeurs d'eau et du CO2, le pain pourra bien gonfler et  sera bien cuit.
Si vous grignez en biseau, votre pain aura de jolies vagues ( expression de Sara la boulangère)  que vous pourrez grignoter ! ça n'a l'air de rien, mais le grignage est un art, la signature du boulanger ...

A propos :
" Lorsque vous achetez votre baguette et rentrez à pied de chez le boulanger, vous grignotez ou vous ne grignotez pas?"
Les textes qui ont suivi, ont parlé : sur 8 participants, 8 grignotent, certains " grave " même !
J'avoue que je fais partie de ce clan là : je grignote la grigne, je casse la vague.

CHEZ-NOTRE-BOULANGER

La vérification de ces écrits pourra se faire sur le champ puisque chacun repartira avec sa baguette et son paquet de chouquettes après avoir dégusté un goûter un  peu tardif !

Boulangerie des Carmes. Richard Ruan 02 43 20 64 14.
A l'angle du port, de la cale de la Savatte ...

Partager cet article
Repost0
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 09:40

La Clef  La clef extérieure  Clefs déposées par chacun pour ouvrir l'atelier.  La clef des invités à venir écrire et découvrir le  lieu...
La clef jetée ( dans la Loire), celle qui ouvre ou celle qu'on n'a pas...

Loire 2

Trousseau :
La clef d'un autre champ de vision, de la liberté, du bonheur partagé, d'un magasin de bric et de broc, de la vie passée des gens, du chaland, de l'envers du décor, de l'avant, de la découverte, ou du garde-manger pour la brioche ou la caboche ? 

On ne croyait pas si bien dire !
La caboche et la brioche ( dixit Fred) ont été nourries.
Surprises, rires, émotions, découvertes pour la première
Macarons délicieusement bons et nougats pour la deuxième.
Feu de cheminée pour faire crépiter les mots. Bonne pioche !

Chacun choisit en bas, dans la pièce aux mille petites choses, un objet
Non ! Chacun se laisse choisir par un objet ... ou plusieurs !
Les verrous ne se désolidarisent pas, alors on emporte la grille et ça inspire, la grille !
L'idée de départ, celle d'écrire sur le verrou, le deuxième à droite etc, se transformera en grille à franchir, de plus en plus..., de moins en moins...

verrousLa grille    
A l'étage, le feu et les macarons se font la conversation
macarons

Les macarons offerts par Jean-Yves sont divinement créés par sa fille, une véritable oeuvre d'art,
" Ce sont les meilleurs ! Jamais mangé. d'aussi bons !.." ( extraits des appréciations gustatives)
On vous donnera ses coordo, puisqu'elle veut développer cette activité et que nous avons envie de l'encourager !

Temps de silence, temps d'écriture, temps d'un autre temps,
temps de résonnance avec des mots qu'on ne connait pas, des objets cachés, des sens inventés

DRILLE, POTIN, NéNETTE, COUSSOTTE, COFFIN, COUTEAU-OISEAU ...

 écriture 1vue d'ensemble c

Partage des textes, surprises, rires, rêveries, poésies.

La-Clef-du-Chaland 5022 
Encore une recherche d'objets ceux des mots inconnus,
en bas là-bas dans la petite salle.

lecture de missel

choix dans la brocanteRecherche
Remontée avec son trophée. On se doute bien qu'on n'a pas le bon, mais il lui faut inventer la fonction plausible du mot.
retour avec le trophée sur le perron

le maître des lieux

Autre écriture, autre temps, autre lecture.
Autres flammes, autres macarons
On échange sa place près de la cheminée ou face à la Loire, chacun son tour profite de la place de roi. 

écriture à la cheminée écriture 2

Impatients de découvrir la réalité des choses on laisse place  aux mots volubiles de Jean-Yves qui devient à son tour animateur, parleur, joueur.

couteau-oiseau coussotte

panier démonstration
On se quitte en offrant des petites clefs à Jean-Yves où l'on aura accroché le mot de la fin, histoire de refermer la porte en remerciements et sur d'autres possibles.

fenêtre sur Loire


Histoire aussi de vous inviter à vous rendre à
La Clef du Chaland
50 levée Jeanne de Laval
49250 St Mathurin sur Loire.

02 41 78 95 13. laclefduchaland@orange.fr

( Textes à venir, peut-être, sur la page des autres.
Photos à voir sur album - quelques unes ont été ratées... dommage ! )

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 00:26
Rencontre avec  l'artiste, d'abord !

  
Connaissance avec une profession :  le travail chez soi d'accord oui mais les délais, le stress,
enfin c'est quand même bien ce travail de gamin
les recherches du thème, les duo écrivains / illustrateurs
les collections, les commandes de jeux, le côté jeunesse
mais aussi les images de chocs, annonciations, dénonciations,

   



" Fred s'il te plait, dessine moi un (e) ....   "





Ce n'était qu'une consigne d'écriture,    


Et Fred l'a fait ! Fred s'est pris au jeu, a dessiné   



vite, répondant à nos souhaits ...


On l'a vu faire       regardé faire     

Fred n'a pas écrit, ne nous a pas régalé de ses bons mots
mais Fred  a colorié notre univers enfantin.

Ce n'était pas prévu, chacun est reparti avec son dessin.

   

Même moi !



Merci Fred ! Et dès que tu as un site je le communiquerai !
Et si quelques uns des participants donnent leurs textes, il seront dans la page des autres !
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 23:38



De Béhuard nous n'avons rien vu, ce sera un autre atelier.
Mais de Béhuard, nous avons senti l'âme, senti l'île... senti Elle, la Loire, l'éternelle sentinelle.

Avant qu'elle ne reprenne tout son lit, nous nous sommes assis à ses côtés et avons écrit.

Certains l'ont appelée Madame, d'autres mon amour, certains l'ont vouvoyée, d'autres tutoyée,  tous l'ont aimée.

Ils se sont approchés, à petits pas, sur l'allée gravillonnée.

   

La Loire, cet amour, mon amour, la Loire m’appelle. Comme un chant ensorceleur échappé des maisons aux volets bleus.../...
Je marche vers vous et je ne sais plus quoi penser, j’enjambe une chaîne et je me délie d’un souvenir.../...

Oh ! si j’osais, je dirai que tu t’es mise au « régime », tu es devenue si mince.

Je ne peux même plus te toucher, sentir ma main se glacer ou se réchauffer
suivant ton bon - vous Loire - .
../...


Ils ont laissé venir l'écriture, surpris.

   
Ont connus des vagues et des rides de sable,
des bonds de quelques siècles en arrière ou de quelques peines, des rires et des reines..
Je les vu, touchés coulés, venir s'assoir, un à un, face à l'autre rivage.
En silence, détachés et reliés, l'eau à fleur de peau.
Je les ai vu devenir eau, ombre, sterne ...



Demain ils offriront leurs textes sur " La page des autres " ( en haut à droite de l'écran). Déposeront leurs grains de sable.
Signeront ou pas, c'est selon.

" Les fleuves n'ont pas pour unique fonction de convoyer leurs eaux jusqu'à la mer ... Ils peuvent aussi devenir miroir d'un autre monde, orée d'un nouvel espace et d'un ailleurs qui, si l'on sait en découvrir la clé et le secret, vous mène bien au delà du terme de l'estuaire."  Jacques Lacarrière - Un amour de Loire.




 



 

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 17:11
Beaucoup de choses restent à partager, mais le temps manque à l'affaire...

J'aurais aimé vous parler de la fin de l'année scolaire,

- du  "au revoir " des enfants, des jolis mots sur le tableau, des petits CP emportés par le poids de Plantetout le jardinier marionnette de la malle qui nous a accompagnés et émerveillés...




J'aurais aimé vous parler de l'atelier Fleurs chez Lydie,

sans trop effeuiller notre intimité, juste effleurer quelques textes, quelques idées
de cet atelier où lorsque c'est fini, ce n'est pas tout à fait encore fini, où l'on reste discuter d'abord assis autour de la table dans l'arrière-boutique, puis debout toujours dans l'arrière-boutique, puis encore debout dans le magasin cette fois et enfin debout sur le trottoir.
Une vraie rencontre, avec une personne passionnée, une rencontre aussi avec un métier,  un quartier,  une écriture.




J'aurais aimé vous parler d'une écriture au château qui a duré toute une année,

Un texte écrit  sur un an qui sera diffusé l'an prochain  par manque de temps
pas le mien cette fois-ci mais celui de l'équipe du château, la faute au roi René qui fête ses 600 ans !
Vous parler aussi du repas médiéval qui a été offert  à tous les bénévoles en remerciement de leur investissement de cette fête anniversaire. Un truc à remonter le temps( pas à en gagner), quelque chose de déconnectant !


 

J'aurais aimé vous parler de l'atelier chez notre boulanger préféré

de Fred à la barre qui nous a époustoufflé, un style à la Audiard, on en était estomaqué !
Nous avons bien ri et bien mangé aussi ...
des petites gourmandises offertes avec délice.
    


J'aurais aimé finir de vous parler de nos écritures nomades,
et aussi de notre inauguration de Porte-Plume, articles inachevés !

ça devient loin dans le temps, c'était au printemps et nous sommes en été, déjà !




  
J'aurais aimé vous parler de l'écriture au gîte, celle qui a débuté en Août dernier et vient de s'achever par la sortie d'un petit livret :

" Il est une longère en Vallées d'Anjou.". Une histoire de lieu, de rencontre aussi, de rencontre avec le lieu et les gens qui y vivent et l'ont formé !

 

J'aimerais aimé vous parler de plein d'autres choses encore, de choses passées mais aussi de projets.
Bref, je manque de temps, alors vous n'aurez que ces quelques lignes

et ces quelques photos ...


 

Je pars quelques jours dans les Alpes, poursuivre un récit de vie...
Voir le village natal, partager l'essentiel d'une existence, rendre hommage à toute une vie...
des milliers d'heures passées... du temps qui parfois passe trop vite, parfois pas assez ?


Je vous retrouverai un peu plus tard et vous souhaite un début d'un bel été... à la fois vide et rempli
Et pour certains RV à la galerie des deux voûtes, salon de thé, torréfaction  ce mercredi soir pour une écriture arômatisée et sensuelle...
Partager cet article
Repost0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 22:56

Image extraite du site
http://www.snof.org/histoire/LBraille.html

Six points dans un rectangle, certains sont muets, d'autres parlent sous le bout des doigts: lettres, les notres, celles de notre alphabet agrémentées de cédille, de trémas etc... Quarante lettres en tout pour lire et écrire des rêveries, des informations. Un tas de rectangles invisibles où se détachent du papier épais des petits points, en relief, pour dire.

Alors puisqu'il existe une écriture pour les doigts et une pour les yeux, nous écrivons ensemble: ceux qui voient, ceux qui ne voient pas.

 Les mots sont venus, menus au début, évoquant nos mains,
Magiciennes, Artistes, Inusables, Noueuses, Sensuelles.

 

Puis il y eut des mots plus nombreux, plus osés,
des histoires de chats... en Egypte, en Europe, en Asie...
des histoires de livres aux pages envolées...
Ce fut une jolie pagaille de diversité.
Le regard des voyants comme des non-voyants volant de la sculpture choisie, aux titres lui correspondant, aux quelques lignes l'accompagnant. Les mains se rappellent des nez, des bouches, des oreilles rencontrées sur le rhinocéros ou sur le visage d'Apollon et tous écrivent sur leur tablette ou leur feuille,
en points relief ou en déliés d'encre.
Je suis frappée de la rapidité d'écriture du braille une fois maîtrisé, mais je ne m'y attarde pas trop, d'autres consignes d'écriture sont souhaitées.
Je lance, j'accompagne...

 

Carole me demande en fin d'après-midi si je veux animer quelques ateliers uniquement avec des non-voyants !
Pour sûr que je le veux !
Avec plaisir !
Merci Carole !



Infos Ville d'Angers
www.angers.fr
Partager cet article
Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 22:33
Vous vous rappelez  " Le regard de Jacqueline et celui de Louis " ? 
(Voir article du 13/06 - Catégorie " L'amont des ateliers)
De là est née une idée, puis un projet et enfin une réalisation, c'était dimanche dernier le 21 juin, dans ce cadre somptueux.

 

Evidemment  les aveugles n'ont pu voir ce décor, mais ils se sont appropriés l'espace, écouté le plancher craquer, senti la hauteur des plafonds et l'ambiance feutrée.
Et ils se sont mêlés à ceux qui voyaient, écouté les descriptifs de ceux qui ont bien voulu leur raconter, ou volé les mots qu'ils ont entendu près d'eux, lorsque les paroles ne se sont pas faites confidentielles.


Moi pendant ce temps je préparais l'atelier,
entre deux paires de lunettes :
une pour y voir plus clair, l'autre pour ne rien y voir du tout.




Des visiteurs sont passés, avec des vues et des visions différentes.
Tous ont touché les statues, les modelages créés par l'Art des Sens.
Carole a guidé ses frères et soeurs mal-voyants et les autres, ceux qui ont mis le bandeau
ou simplement fermé les yeux : concentré de justesse, de précisions de quelqu'un habitué à voir avec ses mains.
Moi, les mots me manquaient...

La matière s'épuisait, m'épuisait.
Retirer le bandeau, abandonner l'effort de veille extrême, tel arrive le souhait de ceux qui voient, même si les étonnements, les plaisirs du toucher sont là
,



Même si les statues sont  variées... satinées, granuleuses ou cuirassées.

 

( à suivre ...)








Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 13:27
Ce qu'il y a de bien dans l'écriture nomade,
c'est l'absence de lieu déterminé
même si nous sommes toujours  quelque part précisemment .

Toujours cet espace qu'il faut choisir,


Pas d'enfermement  mais un resserrement
autour du regard, autour des mots.
Sur le pont du bateau c'est au choix : en haut - en bas, à  tribord - à babord, en amont -en aval...
si c'est à tribord l'écriture sera sans la lettre A
si c'est à babord l'écriture sera sansla lettre I...
Car en atelier d'écriture il faut bien jouer...



Ce qu'il y a de bien aussi, en écriture nomade, c'est l'absence de table.
Cela donne droit à de drôles de positions des participants
en foetus ou en prière
en penseur éclairé ou bien cadré
.
Chacun ses trouvailles ...





( à suivre ... )
Partager cet article
Repost0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 20:22
 
Dans les pas... des inventeurs de  nouvelles technologies,

Un premier pas, les suivants,
Nous les survivants
Main dans la main ...
                           avec soi avant, dans une autre vie
                           avec toi mon aïeul
                           avec toi,                  pure fiction ...

                                                                           Transmission, Empreinte, Histoire,
                                                                            Ici ou là, Avant, Hier, Demain
                                                                            Et nous entre nous.
                                                                            " Je vous écris..."
    " Je vous écoute..."
  

" Ecrire : essayer méticuleusement de retenir quelque chose, laisser quelque part, un sillon, une trace, une marque ou quelques signes "
( toujours Georges Pérec)



" Ecrire c'est rechercher ce que l'on ne connaît pas, c'est trouver ce que l'on ne cherchait pas"
  Ainsi,en atelier, des rencontres se font, on rit, on s'isole, on écrit, on se camisole, on se rend compte qu'on se rencontre, alors on laisse faire.
Parfois on continue de rire, parfois on pleurerait presque, s'il n'y avait les autres.
A la lecture, on pourrait pleurer encore plus lorsque l'on voit les autres, émus aussi...

Et on se rapelle hier, et la lettre sur le mouchoir.



( à suivre ...)


Partager cet article
Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 18:58

" Mes espaces sont fragiles : le temps va les user, va les détruire...
   Triple vieillissement : celui des lieux eux-mêmes, celui de mes souvenirs
      et celui
de mon écriture.  "  *

 
 
Il n'y a plus de monde au balcon, juste des autos au plus bas ...




Tous sont montés plus haut ...
Ecrire les souvenirs terrassés


   Ecrire 
                                                                           
" Arracher quelques bribes précises au vide qui se creuse ..." *




Y faire de drôles de rencontres.




  L'espace :
"Ce n'est pas exactement le vide, ce serait plutôt ce qu'il y a autour, ou dedans. Mais enfin, au départ, il n'y a pas grand chose : du rien, de l'impalpable, du pratiquement immatériel : de l'étendue, de l'extérieur de nous, ce au milieu de quoi nous nous déplaçons, le milieu ambiant, l'espace alentour. "
*

* Georges Pérec - Espèces d'espaces -


( à suivre ...)






Partager cet article
Repost0

Présentation

Rechercher